www.parlonsdesviolences.fr Des mots contre les violences conjugales

Quitter le site rapidement Comment effacer les traces de ma visite

Les créateurs de l’exposition En Prises

Le Sonographe

www.lesonographe.com

portrait-sonographeCécile Liège (le Sonographe) est auteure-réalisatrice sonore. Portée par l’envie de se frotter aux réalités sociales pour les restituer au public, elle réalise des projets documentaires pouvant traiter de la question du travail, de la condition ouvrière, du vécu des usagers sur un territoire, de mémoire d’habitants,… Elle anime de nombreux ateliers questionnant aussi bien, à travers la réalisation sonore, la place des jeunes issus de l’immigration, la question des quartiers dits prioritaires, la consommation d’alcool dans les lycées,… Elle s’intéresse aujourd’hui aux parcours des personnes victimes de violences conjugales sorties de l’emprise de leur conjoint. Le sujet est souvent tabou, du moins difficile. C’est pourquoi, en tendant le micro à quatre femmes prêtes à témoigner, elle espère contribuer à rompre le silence et à porter un message d’espoir. Cécile Liège croit profondément au pouvoir de la parole.

Benben

http://benben.photo.free.fr

portrait-benben

BenBen photographie les corps, parfois avec le regard du naturaliste ou il réalise des portraits. Il suit également la compagnie de danse contemporaine du chorégraphe Yvann Alexandre. La première exposition montrant cet échange de quatre années a eu lieu pour la première fois en avril 2014 ; en tout cas, il a besoin d’un humain sur ses images, d’une rencontre avec son sujet.
La photographie numérique est présente dans son travail mais également des procédés plus anciens : la pellicule ou la photographie instantanée (Polaroid, Impossible) avec cet esthétique moins précise, plus aléatoire. Il est d’ailleurs co-organisateur de l’événement national Expolaroid (événement récurrent qui a lieu en avril, expositions à Cholet, Nantes).

Son engagement contre les violences faites aux femmes et pour l’égalité homme-femme s’est déjà manifesté lors de précédentes éditions de la journée internationale des violences faites aux femmes en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Choletais. Il effectuait des portraits de rues exposés dans l’instant. Chaque personne photographiée proposait un symbole, un geste ou une parole (écrite) pour témoigner publiquement d’une envie d’égalité et de respect entre les hommes et les femmes. En 2013, un travail mené en amont avec les ateliers de théâtre adolescent du Jardin de Verre (metteuse en scène : Alice David) avait permis la création d’images exposées dans la rue et permettant aux passants de réagir à certains faits d’inégalité entre les hommes et les femmes, ou de maltraitance conjugale.